Inscrivez votre adresse électronique ici pour recevoir nos messages par courrier électronique

vendredi 8 mars 2019

Une nouvelle publication pour une professeure et deux étudiantes du département



Deux étudiantes au doctorat et une enseignante au Département des lettres et humanités ont publié chacune un texte dans le numéro 137 de la revue XYZ, qui a pour thème «Nouvelles d’une page». Il s’agit de Valérie Provost, avec sa nouvelle «Le salon», de Joanie Lemieux, avec «L’aire de jeu» et de Camille Deslauriers, avec «Comme le mi le plus aigu d’un saxophone». Notons que Camille Deslauriers signe également un texte intitulé «Hugues Corriveau ou l’art de raconter sous la contrainte» dans ce numéro, qui compte par ailleurs les courtes nouvelles de 52 autres auteurs et autrices.

La revue est disponible en librairie et dans les bibliothèques. Pour plus d’information :





Camille Deslauriers
Photo: F. Picard-Cloutier
Camille Deslauriers est professeure en création littéraire au Département des lettres et humanités de l’UQAR et membre du collectif de rédaction de la revue XYZ. La revue de la nouvelle. Elle a publié trois recueils de nouvelles: Femme-Boa (L’instant même, 2005); Eaux troubles (L’instant même, 2011; Prix littéraire des enseignants ANEL - AQPF 2012, catégorie «Nouvelles») et Les ovaires, l’hypothalamus et le cœur (Hamac, 2018). Elle dirige le BREF (Bureau de recherche-création sur les espaces fragmentés, UQAR), dont le projet s’intitule Espace fragmenté, espace réfracté: étude géocritique de huit recueils de nouvelles, suivi de Comme dans un tableau cubiste (FRQSC 2018).



Joanie Lemieux
Photo: F. Picard-Cloutier
Joanie Lemieux est doctorante à l’Université du Québec à Rimouski, où elle travaille sur le personnage éclaté dans le roman contemporain. En parallèle, elle diffuse des textes de création. Son premier recueil de nouvelles, Les trains sous l’eau prennent-ils encore des passagers?, a reçu le Prix de l’AQPF-ANEL 2016, en plus d’être finaliste au Grand prix littéraire Archambault. Certains de ses poèmes ont quant à eux été récompensés dans le cadre du Prix Geneviève-Amyot.



Valérie Provost
Photo: G. Bernot
Valérie Provost est étudiante au doctorat en lettres à l’Université du Québec à Rimouski. Elle consacre sa pratique d’écriture principalement au récit bref. Quand elle n’écrit pas, elle savoure les joies que lui procure sa campagne d’adoption ou prend la route pour retrouver la ville, qu’elle n’a jamais tout à fait quittée. Son premier livre, Dix semaines et demie, a été publié en 2018 aux Éditions Fond’Tonne. On peut aussi lire ses textes dans les revues Mœbius, Zinc, Art Le Sabord et XYZ.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire