Inscrivez votre adresse électronique ici pour recevoir nos messages par courrier électronique

lundi 25 mars 2019

Le temps d’une nuit: quatre étudiant.e.s de l’UQAR en lecture au musée


Le vendredi 29 mars prochain, de 20h à 2h, aura lieu, au Musée régional de Rimouski, la deuxième édition de Noctus Ambulare.

Dès 20h, le public pourra découvrir le Musée et ses expositions dans un contexte éclaté et multidisciplinaire. Une programmation exceptionnelle, composée de DJ sets et de prestations d’artistes de la relève, sera présentée partout dans le Musée. Par la danse, la création littéraire et l’improvisation, les artistes feront librement échos aux expositions et nous les feront voir autrement. Tout au long de la soirée, le public sera invité à participer à un jeu-questionnaire, à un atelier de fabrication de cartes postales et à une création collective de graffitis numériques réalisée à partir d’archives photographiques de la collection du Musée. La soirée se clôturera dans une ambiance électrisante avec les prestations de Pocaille et Das Mörtal, qui enflammeront la piste de danse.

En ce qui concerne le volet littérature, ce sont quatre étudiant.e.s du Département des lettres et humanités (Caroline Moreau – premier cycle –, Yohan Proulx – deuxième cycle –, Loraine Roy – premier cycle – et Caroline Gauvin-Dubé – deuxième cycle) qui liront à tour de rôle un texte de cinq minutes inspiré de l’exposition Revoir la carte postale. Cette partie de la soirée sera animée par Anthony Lacroix (membre du comité jeunesse du Musée et étudiant du Département vivotant entre le deuxième et troisième cycle) et sera présentée à deux moments lors de Noctus Ambulare.

Billets en vente au Musée régional de Rimouski, au Cégep de Rimouski et à l’UQAR les mardi 26 et mercredi 27
Prévente : 8$
Prix d’entrée : 10$
Pièce d’identité obligatoire pour la vente d’alcool




Caroline Gauvin-Dubé
Caroline Gauvin-Dubé est étudiante à la maîtrise en recherche-création à l’Université du Québec à Rimouski. Elle s’intéresse notamment à la fragmentation de la voix et aux narrateurs enfants dans la fiction contemporaine. Ses nouvelles ont été publiées dans diverses revues étudiantes et dans XYZ. La revue de la nouvelle.

Caroline Moreau
Caroline Moreau est née à Montréal en 1989. Elle a achevé un baccalauréat en animation culturelle à l’Université du Québec à Montréal. Elle a ensuite travaillé avec différents organismes communautaires. Elle habite maintenant Rimouski, où elle fait un retour aux études afin de poursuivre une maîtrise en création littéraire à l’UQAR. 

Loraine Roy
Née dans les années 90 en France, Loraine Roy a un parcours somme toute disparate. Elle a suivi des études en création d’entreprise agricole pour ensuite se rediriger vers le développement des territoires en France puis a fait un DEC en tourisme au Lac-Saint-Jean en 2015, avant d’aboutir à Rimouski pour un BAC en lettres et création littéraire. Passionnée par le cinéma avant la littérature, elle ne commence à écrire que vers ses 17 ans. Aujourd’hui, dans un nouveau domaine qui la stimule, elle passe son temps libre à écrire, tant sur la prostitution parisienne du XXe siècle que sur les mythes grecs du temps de l’Iliade.

Yohan Proulx
Yohan Proulx est finissant à la maîtrise en recherche-création à l’UQAR. Il complètera ce printemps – en touchant beaucoup de bois – un mémoire intitulé Racine E : recueils d’essais, suivi de Étude et exploration du genre de l’essai Lyrique selon John D’Agata, pour lequel il a décroché la bourse d’études supérieures du CRSH en 2017-2018. Il a consacré à l’essai l’essentiel de ses travaux de recherche à la maîtrise, en s’impliquant notamment dans le projet en recherche-création La Chambre claire, piloté par Kateri Lemmens, et en participant à l’organisation du colloque «Explorer, réfléchir, créer, bouleverser: l’essai littéraire comme espace de recherche-création» dans le cadre du 85e congrès de l’ACFAS, qui s’est tenu en 2018 à l’université McGill.

Anthony Lacroix
Anthony Lacroix a terminé des études de maîtrise à l’Université du Québec à Rimouski, sous la codirection de Camille Deslauriers et Nathalie Watteyne (Univ. de Sherbrooke). Son mémoire en recherche-création porte sur la représentation des lieux et particulièrement des «lieux-refuges» dans l’œuvre de Patrice Desbiens. Il a fondé les éditions Fond’tonne en 2012. Il a publié un livre (Carcasse d’Occident: haïkus & autres non-poèmes, 2014), deux fanzines (Les fonctionnelles, 2014; Derrière les portes closes, 2015) ainsi que des articles savants et textes de création dans des revues ou ouvrages collectifs (Le crachoir de Flaubert, Moebius, Poésie en liberté, La Chambre claire). Il est directeur de la section «poésie» pour La Recrue du mois, critique pour le journal Le Mouton Noir et aide à la réalisation d’une anthologie des poètes québécois.e.s oublié.e.s et il dirige présentement les éditions Fond’tonne.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire