Inscrivez votre adresse électronique ici pour recevoir nos messages par courrier électronique

dimanche 29 juillet 2018

Une étudiante de l’UQAR en première partie de Jean-Paul Daoust



Le 5 août prochain, l’étudiante à la maîtrise Marie-Ève Garon sera en première partie de Jean-Paul Daoust, dans le cadre des Thés littéraires aux Jardins de Métis. Cette activité est organisée par le Carrefour de la littérature, des arts et de la culture (CLAC) en partenariat avec l’Université d’été en lettres et création littéraire de l’UQAR.

Marie-Ève Garon y lira un extrait de son mémoire, intitulé Presque nue, lequel met en scène un je lyrique féminin qui évoque sa trajectoire entre l’intimité d’une relation qui n’existe plus (mort/deuil) et sa sortie vers le monde extérieur. L’extrait choisi est tiré du premier chapitre, dans lequel les objets et les lieux sont liés de façon intrinsèque à ce qui constituera, par la suite, la représentation de l’absence. On s’y trouve davantage dans des espaces clos et des perceptions liées à l’intimité.

Jean-Paul Daoust emmènera par la suite le public en randonnée dans les Jardins de Métis. L’activité affiche malheureusement déjà complet :

Marie-Ève Garon
Originaire d’Amqui dans la Vallée de la Matapédia, Marie-Ève Garon complète actuellement une maîtrise en poésie à l’Université du Québec à Rimouski. Elle partage son temps entre l’écriture et la vie de famille. Depuis 2016, elle publie ses chroniques sur le bien-être et l’art de vivre dans différents magazines et sur son blogue, Marie-Ève Garon – K origine.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire