Inscrivez votre adresse électronique ici pour recevoir nos messages par courrier électronique

jeudi 1 octobre 2015

Nos profs publient


Kateri Lemmens,
professeure en lettres et création littéraire
au Département des lettres et humanités (UQAR),

Crédit photographique : Katia Jarjoura

vient de faire paraître
l'essai
Nihilisme et création
aux Presses de l'Université Laval.




Résumé :


Que peut la littérature au temps du nihilisme ? Ce que questionne cet essai, c’est ce que Nietzsche a à nous dire sur ce que nous sommes, sur ce que nous pouvons vouloir être et sur les conséquences que chacun peut en tirer pour la constitution et la direction de sa propre vie. Qu’en est-il de l’empreinte de la réflexion de Nietzsche sur la sente de notre temps ? Qu’en est-il des lueurs d’une pensée lorsqu’elle brille en d’autres œuvres, ici, celles de Robert Musil, Milan Kundera et Hubert Aquin ? Ce qui m’intéresse, c’est notre possibilité de donner un sens à notre existence alors que toutes les possibilités de sens semblent s’être dissipées. De réaffirmer que, de la lucidité et de la révélation nihiliste, nous devons tirer notre force et non notre faiblesse, un amour de la vie et du devenir et non le contraire. La possibilité d’esquisser cette éthique affirmative qui conjugue notre radicale finitude à la grandeur et à la création et qu’appelle la pensée nietzschéenne. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire