Inscrivez votre adresse électronique ici pour recevoir nos messages par courrier électronique

mardi 20 décembre 2011

Nos professeurs réfléchissent sur la création : un texte de Kateri Lemmens

Publication de : - Kateri Lemmens, « Pourquoi écrire ? » in Blanca Navarro Pardinas et Luc Vigneault (dir.), Après tout, la littérature. Parcours d’espaces interdisciplinaires, Presses de l’Université Laval, 2011 : 227-234. http://www.pulaval.com/catalogue/apres-tout-litterature-parcours-espaces-interdisciplinaires-9665.html
 Résumé : « Se demander « Pourquoi écrire ?», c’est, au-delà de toute considération sur l’esthétique d’un écrivain, au-delà des processus créateurs qui lui sont propres, questionner le choix volontaire de l’écriture littéraire. C’est questionner l’éthique (comme auto-détermination morale) d’un créateur. Mais alors, pourquoi écrire ? Pour, en affirmant la puissance de l’imaginaire, faire de son œuvre une affirmation vivante de la grandeur de la liberté humaine (comme l'expriment les oeuvres de Stig Dagerman, Luc Ferry ou Thierry Hentsch) ? Pour sauver le réel, le recréant hors des griffes du temps, pour trouver dans la fiction un prolongement de la vie vécue ou une expiation devant le drame du temps (une seule vie, imprévisible, maladroite, dans laquelle il est impossible de revenir en arrière), comme le suggère le personnage de Briony Tallis dans Atonement de Ian McEwan ? Pour apprendre à vivre (et, de fait, apprendre à mourir) en se réconciliant « avec soi-même, les autres et le monde » (Yvon Rivard) ? Pour créer un lieu qui soit un refuge ordonné ou pour générer cette lumière singulière que procure la beauté ou la connaissance ? Pour, en nous faisant méditer ou penser, nous « aider à comprendre le monde [et sa complexité] et à y vivre » (Nancy Huston) ? Pour témoigner de « la friction entre le monde et la littérature » (Stig Dagerman) ? Pour rendre au prochain (lecteur) ce que l’autre (ceux que nous avons lus) nous aura jadis donné : ébranlement (comme l'écrivent Wajdi Mouawad ou Jan Patočka), enchantement (pour reprendre le mot de Gabrielle Roy) ? Voici le questionnement qui guide cet essai où s'entremêlent la pensée philosophique et la méditation littéraire. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire