Inscrivez votre adresse électronique ici pour recevoir nos messages par courrier électronique

mardi 13 décembre 2011

Camille Deslauriers publie un second recueil de nouvelles, Eaux troubles

Camille Deslauriers a été engagée le 1er juin 2011 au Département des lettres et humanités de l'Université du Québec à Rimouski en tant que professeure de création littéraire. Son deuxième recueil de nouvelles Eaux troubles est paru chez L'instant même le 23 août 2011.

La naissance du recueil Eaux troubles a été déclenchée par un projet collectif d'écriture de l'Université de Sherbrooke intitulé Dans toute université, une école veille… Une contrainte d’écriture était émise : le sujet des nouvelles devait être l'école. Camille Deslauriers a comme processus d'écriture de créer un personnage à partir duquel la nouvelle prend forme et se concrétise. C'est ainsi qu'est né un personnage adolescent, duquel a découlé « Cent quatre-vingt degrés », le texte initial du recueil Eaux Troubles.

Une demande lui a par la suite été adressée : Christiane Lahaie, nouvellière, romancière et théoricienne littéraire, lui a commandé une nouvelle inédite ayant comme contrainte spatiale le Pont Jacques-Cartier, afin de réaliser une étude sur les procédés de spatialisation dans les nouvelles. Mme Deslauriers n'a pas trouvé cette tâche très facile, se voyant obligée de traiter d’un lieu déjà bien connu. « J'ai l'habitude de situer mes nouvelles dans des lieux imprécis, l'action se déroule ici et nulle part, dans un espace universel. »

Une fois ces deux nouvelles achevées, le désir d’écrire un recueil a émergé, et Camille a fait une demande de bourse au Conseil des arts et des lettres du Québec. La visée du projet s'est définie lors de cette demande de bourse, par un recueil de nouvelles avec des personnages adolescents récurrents et des thèmes liés à l'adolescence, tout en prenant grand soin de ne pas tomber dans les clichés. L'écrivaine a commencé officiellement la rédaction de son recueil suite à la réception de la bourse du CALQ en 2006.

Eaux troubles met donc en place des personnages adolescents qui évoluent en banlieue montréalaise, dans une école imaginaire. « Je me suis basée sur ce que j'ai retenu de l'époque où j'ai habité Brossard et Longueuil, de mon expérience à l'école privée et publique, de bribes de conversations entendues », explique l'écrivaine. Les nouvelles du recueil ne mettent pas seulement des étudiants en scène mais également des professeurs. Un rapport aux arts, autres que la littérature, est également traité à travers les personnages qui habitent un double espace-temps.

Vous pouvez vous procurer Eaux troubles en libraire au coût de 16,95 $, ou en version PDF, pour 13 $ (ISBN 978-89502-657-0). Pour feuilletez le livre, veuillez consulter : http://www.instantmeme.com/ebi-addins/im/ViewBooks.aspx?id=2819

Aggie Perrin

Tiré de UQAR Info, 19 octobre 2011, http://www.uqar.ca/uqar-info/camille-deslauriers-une-nouvelle-ecrivaine-dans-les-rangs-de-luqar/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire