fil twitter des études en lettres et en création littéraire à l'UQAR

Inscrire votre adresse électronique ici pour recevoir nos messages par courrier électronique

vendredi 21 juillet 2017

Une étudiante de l’UQAR en résidence d’artiste au Projet Rioux

Du 26 au 30 juillet prochains, la future étudiante en littérature Kim Gagné sera en résidence à la Maison Rioux avec son projet Souvent j’ai peur d’oublier, d’autres fois de me souvenir.

Selon une approche évoquant la performance et l’autoportrait, Kim Gagné explorera la maison Rioux et ce qu’elle contient de mémoires, se questionnant sur la façon dont l’humain entre en relation avec cet espace comme avec d’autres objets ayant aussi un potentiel narratif. Aux heures d’ouverture, le public aura accès à l’espace de création de l’artiste, à la scène où des photographies prises durant la semaine seront affichées et à un journal de création contenant des ébauches de micro-nouvelles. Les visiteurs sont invités à participer à cette exploration de diverses manières, soit par le partage confidentiel, dans la boîte de l’intime, de confessions qui serviront de moteur à l’exploration photographique comme à l’écriture du journal ou bien par l’expérience de la prise de photo, que ce soit en inscrivant seulement leurs mains ou leurs bras dans l’image ou encore, s’ils sont à l’aise, en se positionnant dans la scène.

HEURES D’OUVERTURE
Vous pourrez voir Kim Gagné travailler chaque jour de 13h à 16h. Il est très important de ne pas déranger les artistes en-dehors de ces heures, car ils sont au travail.

Pour plus d’information sur la résidence et le projet vous pouvez consulter le site internet du Projet Rioux : http://projetrioux.ca/
 
Kim Gagné
Détenant un DEC en arts visuels et étudiant présentement en littérature, Kim Gagné s’intéresse au potentiel narratif de l’espace, des objets et de l’autre. Elle voit le corps humain comme un véhicule en constant processus de transformation, porteur de mémoires que l’on perçoit autant à travers le concret de la peau, des rides que par ce que l’on déduit de la posture.



vendredi 14 juillet 2017

Les Thés littéraires du CLAC présentent une lecture d’une doctorante de l’UQAR



Le 23 juillet prochain, la doctorante Marise Belletête fera une lecture aux Thés littéraires du Carrefour de la littérature, des arts et de la culture (CLAC) aux Jardins de Métis, en première partie de Daniel Poliquin. Daniel Poliquin lira des extraits de son dernier ouvrage Recherche rouquine coupe garçon, publié ce printemps aux Éditions Boréal, tandis que Marise Belletête lira des extraits inédits d'un projet en cours.



Marise Belletête
Marise Belletête est étudiante au doctorat en Lettres et création littéraire à l’Université du Québec à Rimouski. Dans son projet, elle s’intéresse à l’univers des contes s’immisçant dans la production romanesque contemporaine, et en explore les résurgences dans son écriture. Son premier roman, L’haleine de la Carabosse, est paru en 2014 aux éditions Triptyque et a été en lice pour la 28e édition du Festival du premier roman. Elle a aussi publié des textes en revue («Ma Bulle», dans Moebius). Elle codirige actuellement un numéro de la revue Voix et Images sur la mémoire du conte dans le récit québécois contemporain avec Marie-Pascale Huglo.

-
 
Admission générale : 15 $

Membres du CLAC, des Jardins de Métis et du Salon du livre de Rimouski : 12 $

Les livres des auteurs seront en vente sur place. (Argent comptant seulement)

Le billet des Thés littéraires donne accès gratuitement aux Jardins de Métis dès 14 h

Pour plus d'informations ou pour réserver : 418 775-2764 - http://www.clac-mitis.org/thes_2017.html 

 

vendredi 7 juillet 2017

Une nouvelle étudiante au deuxième cycle fait la lecture d’un texte aux Jardins de Métis



Encore cette année, la poétesse Annie-Claude Prud’homme donne un atelier d’initiation au haïku entre les murs des Jardins de Métis.


L’atelier se déroulera de 10 h à 16 h le 16 juillet et sera précédé de la lecture du texte Au creux du Bic par la nouvelle étudiante au deuxième cycle Julie Larivière


  *

Julie Larivière
Beauceronne d'origine et Rimouskoise d'adoption, Julie Larivière vit auprès du fleuve Saint-Laurent depuis maintenant trois ans. Son écriture tourne principalement autour de deux axes : la filiation et la géopoétique. Elle entamera à l'automne une maîtrise en Lettres, profil création littéraire, à l'Université du Québec à Rimouski.


-


Date limite pour s’inscrire : 14 juillet 

Heure : 10 h à 16 h


35 $ : Admission générale


30 $: Étudiants à temps plein, personnes de 65 ans et plus (preuve d’âge requise), membres des Jardins de Métis, du CLAC ou du Salon du livre de Rimouski.

Pour s’inscrire ou pour plus d’informations : atelier.haiku@gmail.com

http://www.clac-mitis.org/thes_2017.html